jeudi 13 décembre 2018

mercredi 12 décembre 2018

Le Monde


Avec la carte du Monde se termine mon tarot, je n'ai fait que les 22 arcanes majeurs, il y a bien sûr aussi 56 arcanes mineurs dans le Tarot, mais j'avoue que ceux-ci m'intéressent un peu moins 😉

Le Monde, c'est l'aboutissement du périple de notre "voyageur' du Tarot, son union avec l'Univers, le Cosmos...
Il y aurait beaucoup à dire sur cette carte (ainsi que sur les autres), sur ce personnage central, féminin mais peut-être hermaphrodite, sur les personnages autour (les quatre évangélistes ou les quatre éléments ?...) sur la mandorle (qu'on retrouve généralement sur des représentations religieuses avec le Christ en son centre)... je laisse tout ceci aux experts, érudits, occultistes, cartomanciens, alchimistes... Il existe de nombreux ouvrages et de nombreux sites internet sur le sujet où chacun peut trouver son interprétation des symboles.
Je préfère ne retenir qu'une chose, l’Être accompli danse dans le ciel, souriant, dans la plénitude de l'Amour... 😊

Une fois qu'on en est là, que reste-t-il à faire, et bien peut-être reprendre depuis le début, vous ai-je déjà dit que le tarot est une roue ? Oui je crois, et elle continue de tourner...

mardi 11 décembre 2018

Le Jugement


Debout les morts !!! 😉

Nous passons beaucoup de temps à juger nos actes, nos pensées, nos sentiments... Mais nous sommes aussi très souvent notre plus mauvais juge envers nous-mêmes. Soit nous nous dévalorisons, soit nous nous enorgueillissons, et même parfois à propos de choses très insignifiantes.

Au bout de sa quête, le "voyageur" du tarot est passé par de nombreux questionnements et de multiples épreuves, voici venu pour lui le temps de faire le bilan. Est-il en accord avec lui-même ? A-t-il su prendre conscience de sa condition et de sa nature d'être humain, en union avec tout ce qui l'entoure ? Conscience de l'Unité qui régit le Cosmos dont il est à la fois une partie et le tout ?
Il peut alors enfin porter sur lui-même un regard juste...

lundi 10 décembre 2018

Le Soleil


Après la Lune vient le Soleil ! 😉

Chaque jour est un nouveau commencement, un nouveau départ, une nouvelle mise en lumière...
Le passé n'est plus et demain n'existe pas encore !
Peut-être devrions nous être comme des enfants, profitant de cette lumière, de cette chaleur, sans nous soucier du lendemain, vivant librement l'instant présent.

vendredi 7 décembre 2018

La Lune


L'arcane 18 du Tarot est une carte bien étrange...
Lorsque la nuit tombe et que la lune apparaît, tout se confond, entre chien et loup, comment distinguer ce qui est ?
L'Etoile nous guidait sur un chemin nouveau, la Lune nous invite à dépasser nos peurs inconscientes, à poursuivre malgré tout ce qui peut sembler illusoire, sombre ou mystérieux, en ayant confiance en notre intuition.
Qu'est-ce qui est rêve ? Qu'est-ce qui est réalité ?
Au-delà de la confusion, derrière ce qui semble irrationnel, il y a la Lumière... 😉

mercredi 5 décembre 2018

L'Etoile


Enfin, voila une carte apaisante, L’Étoile... 😉

Après les questionnements apportés par le Diable et la Maison Dieu, qui peuvent durement secouer, on peut enfin se laisser aller à l'Espérance, guidé par l’Étoile.
Tout ce qui a été appris, acquis, est remis à la Nature, pour ne faire plus qu'un avec celle-ci en toute innocence et en toute sérénité.

lundi 3 décembre 2018

La Maison Dieu


Boum ! Patatra ! Soudain tout s'écroule !!!

Et bien ça alors ! Après tout ce cheminement, toutes ces épreuves, alors que notre voyageur du Tarot semblait enfin avoir acquis une certaine sagesse, voila qu'arrive un cataclysme...
Nous voila cul par dessus tête, et tout ce que nous avons construit est soudain détruit.
La Maison Dieu évoque un point de non retour contre lequel on ne peut rien, il faut donc remettre profondément en question nos principes pour pouvoir se restructurer.

"Vanité des vanités, tout est vanité" est-il écrit dans l'Ecclésiaste...
Et si la Maison Dieu était une mise en garde contre l'orgueil ?
Même le Sage (et peut-être surtout le Sage !) doit se méfier de l'idée qu'il a de lui-même et de ce qu'il a construit... 😉

La Maison Dieu nous invite à ouvrir nos esprits trop souvent étriqués, aux certitudes bien trop vite établies.

jeudi 29 novembre 2018

Le tome 2 de Coquillards est disponible !!!


Pour vous le procurer, cliquez vite ICI !!!

 Et si vous n'avez pas encore le tome 1
cliquez sur l'image ci-dessous:

https://www.thebookedition.com/fr/coquillards-1-l-eau-et-le-vin-p-352939.html
 

mardi 27 novembre 2018

Coquillards (172)


Avec cette planche s'achève la deuxième partie de ce récit, que vous pourrez très bientôt retrouver en livre ( "Coquillards 2 / Que d'arbres !" d'ici quelques jours...)
Pour autant, la promenade de nos Coquillards n'est pas terminée, et ils seront vite de retour ici même pour la suite de leur périple ! 😉

Et en attendant le tome 2, n'oubliez pas que le tome 1 est toujours disponible, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous, bises...

https://www.thebookedition.com/fr/coquillards-1-l-eau-et-le-vin-p-352939.html

mardi 20 novembre 2018

Le Diable


Et si on reprenait un peu de tentation ? 😉😈

L'arcane n° 15 est Le Diable !!!!
Ma foi, nous sommes aussi faits de pulsions, et le "nouvel Être" annoncé par les cartes du Pendu, de l'Arcane sans nom et de Tempérance sait aussi les reconnaître en lui.

Le désir est une puissante force créatrice, pour autant faut-il se laisser envahir et se soumettre entièrement à celui-ci ?

En devenant l'esclave de nos pulsions, nous entrons dans un monde d'illusions et d'addictions et nous soumettons à celui-ci, ainsi nos deux personnages au premier plan sont prisonniers et regardent un monde d'ombres projeté par la torche du Diable, sans voir le monde réel en dehors de la grotte... ( Tiens, ça me rappelle un peu une histoire de caverne contée par Platon 😉 )

le Diable nous invite à connaître nos désirs, à les accepter sans les laisser nous submerger.

vendredi 16 novembre 2018

Tempérance


L'arcane n°14 est Tempérance (et non "La Tempérance", je ne sais pas pourquoi, mais bon c'est comme ça... 😉 )

Venant après l'Arcane sans nom, elle symbolise un Être nouveau, régénéré, équilibré...
La dualité du monde (souvenons-nous de l'Amoureux et du Chariot !) devient Unicité.

Pour autant, nous ne sommes pas encore à la fin de notre parcours, car ce nouvel être devra se mettre en action (et la prochaine carte nous montrera que plusieurs possibilités s'offrent à lui... 😉 )

Quel est notre degré de plénitude ? Savons-nous regarder au-delà de nos limites, de nos valeurs, de nos croyances, sans jugement et sans affect ?

mardi 13 novembre 2018

L'Arcane sans nom


L'Arcane n°13 ne porte pas de nom (toutefois, dans les Tarots anglo-saxons, la carte est nommée sans équivoque: "The Death")

En dessinant cette carte, je me suis aperçu de quelque chose que je n'avais pas remarqué auparavant, le personnage est dans la même position que celui de l'Arcane sans nombre: le Mat !
Mais il y a aussi une différence notable entre ces deux cartes, sur celle du Mat, qui ne porte pas de nombre, l'emplacement pour un nombre existe quand même, même si rien n'y est inscrit, alors que pour l'Arcane sans nom, il n'y a pas d'emplacement pour y inscrire le moindre nom...

Je disais à propos de la carte du Pendu qu'elle pouvait à première vue paraître inquiétante, mais cette carte n°13 peut carrément sembler terrifiante !
Pourtant, elle nous parle de quelque chose de naturel et d'inévitable pour tout un chacun, le passage est obligé (comme disait le Concombre masqué: "l'irrémédiable s'est déjà produit, nous sommes nés"). Elle nous dit comme le disait l'esclave au général romain victorieux sur son char triomphal, tout en tenant au-dessus de sa tête une couronne de lauriers: "Souviens-toi que tu n'es qu'un mortel", (histoire que le gars ne prenne pas trop la grosse tête). Et d'ailleurs, sur la carte, la tête couronnée gisant sur le sol après avoir été décapitée, insiste bien sur le fait que riche ou pauvre, puissant ou non, nous sommes tous logés à la même enseigne, la faucheuse passe pour tout le monde et nul ne connait l'heure...

L'Arcane sans nom nous invite donc à réfléchir sur le sens que l'on donne à notre vie, serons-nous heureux de ce que nous en avons fait au dernier instant de celle-ci ?

Mais l'Arcane sans nom symbolise aussi un passage, un renouveau, un changement de cycle. Ainsi en va-t-il de la nature, et comme le chante Bruce Springsteen: "Toute chose meurt, bébé, c'est un fait, mais peut-être que tout ce qui meurt revient un de ces jours" (Atlantic city)
Au cours de notre vie, nous connaissons également nombre de deuils symboliques qui nous conduisent à évoluer, changer, à devenir un nouvel Être.
La carte du Pendu appelait à dissoudre notre ego, l'Arcane sans nom qui la suit achève ce processus et invite à la transformation, à un bouleversement, à se dépouiller du "vieux Soi" pour grandir dans un "nouveau Soi"

vendredi 9 novembre 2018

Le Pendu


Voila une carte parmi les plus connues du Tarot de Marseille, et elle peut au premier abord sembler un peu inquiétante...
Et si on regardait tout ça sous un autre angle ?

C'est peut-être ce que propose le Pendu; tête en bas, il voit le monde d'une autre façon.
Immobile, les mains liées, attaché par un pied, il ne peut qu'attendre patiemment et profiter de cette attente pour méditer.

C'est la carte du "lâcher prise", de la dissolution de l'ego, de la confiance absolue en la Vie... 😉

jeudi 8 novembre 2018

La Force


L'arcane n°11 du tarot est La Force !

Une force tranquille, apaisée, en effet cette jeune femme ne semble pas devoir faire de nombreux efforts pour maîtriser le lion ! 😉
C'est la carte de la maîtrise de soi, elle vient après le détachement de l'Ermite et permet de saisir la manivelle de la Roue de Fortune.
Elle symbolise l'énergie canalisée qui ne s'éparpille pas dans de puissantes émotions, mais qui au contraire permet de renforcer notre volonté et notre pouvoir de décision...

mardi 6 novembre 2018

La Roue de Fortune


Tourne, tourne, petit manège !!! 😉
Tout ne serait-il qu'éternel recommencement ?
Ne refaisons-nous pas toujours les mêmes choses, entrainant les mêmes effets ?
Qui fait tourner la roue ? Qui saura en saisir la manivelle pour la faire tourner à sa juste mesure ?
Le Tarot serait-il une sorte de symbole karmique ?
Emportés par la roue du destin, devons-nous subir celui-ci ou tenter d'en prendre les rênes ?

vendredi 2 novembre 2018

L'Ermite


Je me suis interrogé à propos de cette carte sur la façon d'écrire "Ermite" puisque dans la plupart des Tarots de Marseille modernes il est orthographié "Hermite". Or ce nom ne porte pas de H dans la langue française, il semblerait qu'il y ait eu à une époque une coquille et que cette erreur se soit ensuite reproduite pour devenir une norme, il se pourrait aussi que ce H ait été rajouté par certains milieux occultes en référence à Hermès Trismégiste. Quoiqu'il en soit, les deux orthographes cohabitent et sont admises en ce qui concerne le Tarot. Et donc, devais-je mettre un H ou pas ? N'étant pas initié aux sciences occultes et faisant bien assez de fautes de français au quotidien, j'ai fini par choisir "Ermite" comme sur les Tarots les plus anciens...

Que nous raconte donc ce vieillard qui semble chercher son chemin dans la nuit ?
Il avance avec lenteur, prudence, loin de ses semblables. prend la mesure du temps qui passe... L'Ermite nous invite au recueillement, à la méditation, à faire retraite; il mène une quête intérieure, cherche la lumière au plus sombre de lui même. Par cette introspection sans concessions, il saura peut-être trouver la sagesse et la sérénité.


mardi 30 octobre 2018

La Justice


L'arcane n°8 est la Justice...

Elle pèse le pour et le contre, puis tranche avec son épée, en toute équité. C'est dire si elle est d'un grand secours à notre Amoureux indécis et à notre conducteur de Chariot qui louvoie entre les ornières du chemin...

Elle nous rappelle l'importance d'être juste envers soi-même et envers ce qui nous entoure. C'est une chose que l'on retrouve dans toutes les spiritualités, de l'Octuple Sentier bouddhiste au "Va et ne pèche plus" du Christ, sans oublier le premier Accord toltèque... ;-)
C'est aussi quelque chose de simple bon sens, on est toujours mieux quand les choses sont justes... On va "justement" dans le "bon sens"... ;-)

( Rien à voir, mais c'est rigolo parce qu'en écrivant ces quelques lignes, je me dis que ses outils sont les mêmes que ceux d'un poissonnier ou d'un boucher-charcutier... ) 😉

Ah, et tiens, en bonus, un dessin que j'ai fait il y a quelques mois pour le Sans-Culotte 85:


vendredi 26 octobre 2018

Le Chariot


Il a l'air bien content de lui ce brave homme, triomphant dans son chariot !

Et pourtant, comme ce doit être compliqué d'avancer sur ce chemin cahoteux, dans un véhicule dont les roues sont montées un peu n'importe comment, tiré par deux chevaux aux caractères si différents et qui ne veulent pas aller dans le même sens ! 😄

Ainsi en va-t-il pour chacun de nous, nous avançons dans la vie tiraillés par nos contradictions. L'Amoureux de la carte précédente n'aurait-il pas su faire de choix ? Ou bien tout simplement est-il parfois impossible de choisir ? Le Chariot indique une voie du milieu, un équilibre à maintenir entre spirituel et matériel, nous rappelant la dualité du monde, le jour et la nuit, le féminin et le masculin, le bien et le mal, le Yin et le Yang... (Tic et Tac aussi, mais ça n'a rien à voir 😉 )

A noter que dans le petit blason sur le chariot, selon les différents jeux du Tarot de Marseille que j'ai pu voir, on trouve des choses différentes, ce sont souvent des lettres, le plus souvent S.M. ou V.T., mais parfois d'autres encore; quelques fois il n'y a rien, ou bien un dessin figurant une goutte (symbole de l'Unicité de Dieu semblerait-il). La signification des lettres reste sujette à diverses interprétations (SM pourrait signifier "Sa Majesté" ou bien "Souffre et Mercure", VT "Victoire Totale"...). Mais il semblerait aussi que très souvent les maîtres-cartiers y inscrivaient simplement leurs initiales; c'est donc ce que j'ai fait en mettant les miennes (Quel cabot je fais ! 😉)

mercredi 24 octobre 2018

L'Amoureux


L'arcane n° 6 est l'Amoureux.

Ah ! L'Amour !... 😉 Et pourtant, malgré son nom, cette carte ne nous parle pas tant d'amour que de choix...

Nous sommes constamment confrontés à des choix.
Notre intuition et nos connaissances (la Papesse), notre sens de l'analyse (l'Impératrice), notre expérience (l'Empereur), nos valeurs (le Pape) vont bien évidemment orienter notre décision; mais malgré tout il nous est parfois difficile de choisir telle voie plutôt que telle autre, et nous restons libres d'aller à l'encontre de ce que nous avons appris.

La carte de l'Amoureux est donc celle du libre-arbitre !
Elle nous rappelle que nous avons toujours le choix et que nous sommes libres de notre décision.

lundi 22 octobre 2018

Le Pape


Bon, alors, alors, j'en dis un petit mot ou quoi?... 😉

Revenons d'abord rapidement sur la carte précédente à propos de laquelle je n'avais rien écrit :  l'Empereur.
L'Empereur est bien sûr l'époux de l'Impératrice, le principe masculin de l'être humain, il met en œuvre les idées de l'impératrice, c'est un bâtisseur.

Avec le Pape, arcane n°5 du Tarot, on pourrait dire que notre "voyageur" du Tarot termine sa formation théorique, avant de passer à la formation pratique et empirique de la vie...
Le Bateleur apporte la potentialité, les outils; la Papesse fait prendre conscience d'être, elle est la sagesse; l'Impératrice conceptualise, amène les idées, et l'Empereur construit... Le Pape représente alors le corpus de valeurs que l'Être humain se donne avec les connaissances dont il dispose, ainsi il est armé pour faire face à la vie et aux questions que celle-ci ne va pas manquer de lui poser.

Tous nous avons notre système de valeurs, attention tout de même à ne pas se promener avec des dogmes si rigides qu'ils peuvent nous aveugler ! 😉

vendredi 19 octobre 2018

L'Empereur


( je crois que je ne vais plus mettre de texte sous mes cartes, histoire de ne pas dire trop de bêtises. 😉 )

mercredi 17 octobre 2018

L'Impératrice


L'arcane n°3 nous présente un autre personnage féminin, l'Impératrice. Elle vient dans le jeu après la Papesse dont elle est peut-être l'incarnation dans le monde matériel, et avant l'Empereur dont elle est l'épouse. Assise sur son trône, elle gère les affaires terrestres, organise, met en place les projets de vie...

L' Être humain est dual, masculin et féminin, fait de deux polarités qui se cherchent afin de se compléter.

Savons nous reconnaître pleinement la part féminine en chacun de nous et lui donner la place qu'elle mérite ? (et cela vaut bien évidemment aussi pour la part masculine 😉 )

lundi 15 octobre 2018

La Papesse


La Papesse, arcane n°2 du Tarot de Marseille, a l'âge du Monde... Les Anglo-saxons la nomment la Grande Prêtresse, mais qu'importe son nom elle est surtout la "Mère". Chaque être humain se forme dans le ventre d'une mère, même les grands prophètes !
Mais elle ne donne pas seulement naissance à un être de chair, l'être humain est aussi fait de conscience, cette mère est donc aussi la passeuse de l'esprit. J'aime beaucoup l'expression espagnole pour dire l'enfantement: "dar a luz", ainsi la Papesse est la donneuse de lumière, elle apporte avec la naissance la connaissance.
Une connaissance intuitive et mystérieuse dont elle est la gardienne. Nous nous posons parfois la question de savoir où nous irons une fois cette vie terminée, je ne sais pas, mais s'il existe une éternité, on peut aussi se poser la question de savoir où nous étions avant cette vie (car l'éternité si elle n'a pas de fin ne peut également avoir de commencement). En cela la Papesse nous relie à cet avant et cet après, elle est le lien avec la source de toute vie.
Elle est là depuis le début du Monde, elle est les Eaux primordiales de la Genèse, Gaïa, la déesse-Mère de la Préhistoire, la Pacha Mama, Eve, Marie...
Elle pose une question simple: qu'est-ce qui fait que j'ai conscience d'être ?

jeudi 11 octobre 2018

Le Bateleur


Je continue à dessiner mon petit Tarot avec l'arcane n°1 : le Bateleur !

Ce gars là semble capable de tout ! En bon bonimenteur de foire, il nous vendrait deux casseroles pour le prix de trois en nous laissant croire que nous faisons une affaire; dans une partie de bonneteau, il nous inviterait à le défier en nous demandant de retrouver la boule cachée, mais serait bien évidemment toujours le gagnant; ses tours de prestidigitateur nous laisseraient incompréhensifs... 😉

Chacun d'entre nous est doué pour quelque chose, a des capacités qui lui sont propres, et nous utilisons nos compétences pour façonner le monde; nous modelons la matière, nous transformons, nous inventons, nous manipulons, nous créons... Chacun de nous est un bateleur. mais quel bateleur voulons-nous être ? Voulons nous émerveiller ou illusionner ?

D'autre part, si le Bateleur a tous les outils et les compétences en mains pour maîtriser le monde matériel, cette maîtrise semble toutefois en équilibre fragile, comme l'est la table à trois pieds sur laquelle notre personnage fait ses tours de passe-passe... N'oublions pas qu'il est un illusionniste ! Alors, se pourrait-il que ce monde tangible, préhensible, soit aussi une illusion ?...